Communiquer

La coéducation numérique, un échange gagnant-gagnant

Par équipe PAUSE, en collaboration avec Mme Catalina Briceño

La coéducation numérique, un échange gagnant-gagnant

Si nous agissons d’abord comme des guides lors de l’initiation de nos enfants à Internet et aux écrans, il vient vite le temps où ils en connaissent plus que nous sur le sujet… Plutôt que de lâcher prise sur leur utilisation de la techno, si on optait pour une coéducation numérique parents-enfants?

L’éducation numérique à chaque âge

Dans leur livre Parents dans un monde d’écrans, les auteures Catalina Briceño et Marie-Claude Ducas abordent le sujet de l’éducation numérique et de l’importance de l’adapter selon l’âge et l’évolution de son enfant. En voici les grandes lignes.

  • Avant 5 ans: Les parents jouent un rôle de prescripteur auprès de leurs enfants. Ils décident des consignes d’utilisation des écrans (par exemple: le temps d’écran, le type de contenu autorisé, les moments appropriés et inappropriés). Ils leur enseignent les bases de l’autorégulation, à savoir quand s’arrêter. Puis, ils les accompagnent dans l’ensemble de leurs expériences en ligne, ce qui permettra de bâtir un futur dialogue parent-enfant autour de leurs expériences numériques.
  • De 5 à 12 ans: C’est le début de l’autonomisation des enfants. Leurs expériences en ligne se multiplient (par exemple: navigation sur Internet, exploration de YouTube, expérimentation de jeux sur les différents appareils) et ils développent leurs préférences. Plusieurs possèdent même leur propre cellulaire. Les parents continuent d’enseigner l’autorégulation, mais aussi la sécurité et l’étiquette (comment se comporter) en ligne. Les outils technologiques, comme les contrôles parentaux, leur permettent de surveiller les activités numériques de leurs enfants.
  • Adolescents de 13 ans et plus: Les parents veulent continuer de surveiller l’utilisation d’Internet et des écrans de leurs ados afin de les protéger, mais ceux-ci souhaitent s’émanciper et acquérir une plus grande autonomie. Cela devient souvent une source de tensions et de conflits entre les parents et les enfants. De plus, un fossé générationnel se creuse puisque les parents ne comprennent pas toujours la culture et la socialisation numériques des adolescents. C’est à ce moment qu’ils ont tout intérêt à basculer en mode coéducation.

La coéducation numérique, un incontournable

On n’a pas le choix, en tant que parent, de reconnaître qu’on est tous dans une courbe d’apprentissage par rapport à Internet et aux écrans. «C’est nouveau pour nos enfants, mais c’est nouveau pour nous aussi. L’univers numérique, les plateformes, les réseaux sociaux, les appareils connectés; tout est en pleine évolution et en changement constant. Nos enfants découvrent tout ça et nous aussi, en même temps qu’eux et à travers eux», fait remarquer la coauteure du livre Parents dans un monde d’écrans Catalina Briceño, également professeure à l’École des médias de l’UQAM.

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on doit opter pour la coéducation numérique. «La coéducation, c’est un échange entre l’ado et le parent, dans lequel les deux acceptent de découvrir et d’évoluer dans cet environnement en ligne qui est nouveau pour tout le monde et qui évolue rapidement», résume Catalina Briceño.

Un dialogue ouvert et sincère

La coéducation implique un dialogue parent-enfant au sujet de la techno (un dialogue qui devrait être entamé idéalement dès l’enfance). «En discutant avec son ado, le parent doit se mettre dans une posture où il s’intéresse avec ouverture, sincérité et humilité à cet univers dans lequel évolue son jeune», précise Catalina Briceño. Pour ça, il faut lui poser des questions: Qu’est-ce que tu fais en ligne? Peux-tu me faire découvrir des choses sur Internet? Comment fonctionne tel réseau social ou tel jeu? Lorsqu’on leur demande, les ados peuvent nous en apprendre beaucoup sur la culture numérique.

Moins de contrôle, plus de confiance

Les parents d’ados doivent lâcher prise sur la surveillance des activités numériques de leur enfant et plutôt adopter une posture de confiance et de soutien. «Le message fondamental à passer à son jeune est: si tu rencontres des problèmes dans l’environnement numérique, tu peux toujours venir m’en parler. Quoi qu’il arrive, je serai là pour t’accompagner, te guider, et nous réglerons la situation ensemble», note Catalina Briceño. Votre enfant doit également avoir confiance que vous ne le jugerez pas ou que vous ne banaliserez pas ses expériences en ligne (que vous ne vous moquerez pas de lui s’il vit une peine d’amour à la suite d’une relation amoureuse en ligne, par exemple).

Bref, la coéducation est une solution gagnant-gagnant pour les ados et les parents. «Ce que le parent peut retirer de la compréhension du monde numérique dans lequel évolue son enfant est très important. En échange, le parent doit offrir à son ado un accompagnement, un regard critique, sa perspective d’adulte de même que la certitude qu’il peut se tourner vers lui en cas de besoin», de conclure Catalina Briceño.

D’après le livre « Parents dans un monde d’écrans» de Mme Catalina Briceño et Mme Marie-Claude Ducas, Les Éditions de l’Homme, 2019

Prochaines lectures

Filtre

  • Toutes les thématiques
  • Actualité
  • Agir pour viser l'équilibre
  • Améliorer ses habitudes
  • Banc d'essai
  • Bienfaits des écrans
  • Blogue
  • Communiquer
  • Comprendre l'hyperconnectivité
  • Contrôler la techno
  • Donner l'exemple
  • Équilibre numérique
  • Établir des règles
  • Évaluer sa situation
  • Lexique techno
  • Méfaits et cyberdépendance
  • Nouvelles de PAUSE
  • Pauser son écran
  • Quand s'inquiéter?
  • Questions à se poser
  • Recommandations
  • Témoignage
  • Toujours plus connectés
  • Tous les types de contenus
  • Lecture

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre