Améliorer ses habitudes

Les écrans, ces voleurs de temps libre!

Les écrans, ces voleurs de temps libre!

Nous sommes plus que jamais connectés à Internet pour travailler, étudier, magasiner, garder contact avec nos proches et nous divertir. Les moments sans écrans sont donc de plus en plus rares… Et même lorsqu’on prévoit des activités qui ne requièrent pas qu’on soit connectés, la techno réussit à s’inviter, nous volant ainsi du temps précieux pour décrocher, réduire notre stress et garder notre équilibre.

Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les Canadiens et Canadiennes consacraient en moyenne 2 059 heures annuellement au travail en 1961, un chiffre qui n’a cessé de diminuer et représentait 1 812 heures en 1981 et 1 670 heures en 2019. Comme nous travaillons de moins en moins – remercions pour ça la technologie! –, nous avons de plus en plus de temps pour nos loisirs. Or, pourquoi une majorité d’entre nous se plaint souvent de manquer de temps?

«C’est vrai : nous avons plus de temps libre qu’il y a 50 ans. Mais celui-ci n’a jamais été aussi peu relaxant, et c’est en grande partie à cause des écrans», répond la psychologue et professeure adjointe à la Harvard Business School Ashley Whillans dans un article. L’auteure de Time Smart : How to Reclaim Your Time and Live a Happier Life explique que la technologie devait en principe nous libérer davantage de temps pour les loisirs, mais que la réalité est tout autre : nos ordinateurs, ordinateurs portables, tablettes électroniques et téléphones intelligents nous empêchent de jouir pleinement de notre temps libre, parce qu’ils nous interpellent constamment, à coups de notifications et autres techniques de marketing Web redoutables… et qu’on y répond en leur consacrant notre attention.

À la recherche du temps perdu

Disons que vous avez une heure en fin de journée pour décompresser en lisant un livre. Si vous suspendez votre lecture chaque fois que votre téléphone vous envoie une notification sonore ou visuelle, cela vous aura probablement amené à consulter quelques courriels pour le travail, à vérifier vos comptes Twitter et Facebook, puis à échanger plusieurs textos avec des amis et des membres de la famille, réduisant chaque fois votre temps de relaxation comme une peau de chagrin. Pire: vous n’avez sûrement pas concentré toutes vos interactions en ligne en une seule fois, ce qui signifie que vous avez sans cesse déplacé votre attention de votre livre à votre téléphone, et vice-versa, pendant cette heure, ce qui nécessite un effort cognitif important (alors que vous devriez être en train de vous reposer). «Cette situation nous met à l’épreuve sur le plan cognitif et fragmente notre temps libre de façon à rendre difficile l’utilisation de ce temps pour une activité qui diminuera notre stress ou nous rendra heureux», précise Ashley Whillans.

Ces nombreuses interruptions auront de plus miné la qualité de votre temps libre en vous rappelant toutes les activités que vous pourriez ou devriez faire. «Pendant qu’on tente de profiter d’un repas d’anniversaire, les notifications à propos des vacances dans le Sud de nos amis rendent soudainement nos pâtes moins délicieuses. Alors qu’on cherche un restaurant pour notre prochaine sortie, l’interminable liste de critiques et d’évaluations nous amène à prendre plus de temps à choisir les repas qu’à les savourer. Lorsqu’on essaie de passer du temps de qualité avec nos amis et les membres de notre famille, nos alertes professionnelles génèrent de la culpabilité et de l’appréhension par rapport au boulot que nous ne sommes pas en train de faire», cite en exemple la psychologue.

Bref, notre utilisation maladroite des écrans nous empêche de profiter pleinement de nos temps de loisir, et cela crée la désagréable impression que nous avons moins de temps libre que ce que nous avons réellement.

5 façons de retrouver votre temps libre

Il y a plusieurs petites actions que vous pouvez poser pour éviter de laisser la techno contaminer vos loisirs et ainsi profiter davantage de vos moments libres. En voici cinq:

  1. Vous avez un peu de temps libre? Fermez tous vos écrans pour vous consacrer à une activité qui vous fait du bien, que ce soit seul(e) ou en famille, par exemple jouer de la musique, lire, peindre, retaper un meuble, faire du sport, cuisiner.
  2. Configurez vos appareils pour réduire leur pouvoir d’attraction lors de votre temps libre. Par exemple, désactivez les notifications visuelles et sonores non essentielles, enlevez les applications les plus accrocheuses de votre écran d’accueil, désactivez la lecture automatique de vos comptes YouTube et Netflix.
  3. Profitez pleinement de vos pauses d’études ou de travail. Savourez ces quelques minutes de repos pour vous étirer, relaxer, marcher, prendre un café… Surtout, évitez d’allumer par réflexe votre téléphone, votre tablette ou la télé.
  4. À la maison, rendez votre mobile… immobile! Pendant la routine familiale (au cours des repas, au réveil, une heure avant le dodo…), mettez votre cellulaire en mode avion ou silencieux et hors de vue, dans une autre pièce ou dans un tiroir par exemple.
  5. Faites des marches sans techno. Prendre un bol d’air est bon pour la santé physique et psychologique. Pour en retirer tous les bienfaits, prenez l’habitude de sortir sans votre téléphone ou, à tout le moins, de l’utiliser seulement en cas d’urgence. Puis, tentez d’en faire autant lors de vos sorties en famille.

Par Amélie Cournoyer, journaliste indépendante

Prochaines lectures

Filtre

  • Toutes les thématiques
  • Actualité
  • Agir pour viser l'équilibre
  • Améliorer ses habitudes
  • Banc d'essai
  • Bienfaits des écrans
  • Blogue
  • Communiquer
  • Comprendre l'hyperconnectivité
  • Contrôler la techno
  • Donner l'exemple
  • Équilibre numérique
  • Établir des règles
  • Évaluer sa situation
  • Lexique techno
  • Méfaits et cyberdépendance
  • Nouvelles de PAUSE
  • Pauser son écran
  • Quand s'inquiéter?
  • Questions à se poser
  • Recommandations
  • Témoignage
  • Toujours plus connectés
  • Tous les types de contenus
  • Lecture

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre