Découvrir un expert

Stéphanie Côté

Nutritionniste, auteure, conférencière et chroniqueuse

Stéphanie est passionnée par la bouffe et par les communications. Depuis 20 ans, elle collabore avec de nombreux médias à la télé, à la radio et sur le Web. Elle a créé les vidéos «DIY ta bouffe» et écrit cinq ouvrages à succès dans la collection Savoir quoi manger aux éditions Modus Vivendi: Grossesse, Bébés, Enfants, Nutrition sportive et La santé par l’intestin (sur le microbiote). Dans chacune de ses interventions, Stéphanie simplifie l’alimentation et, surtout, la fait rimer avec couleurs, saveurs et plaisir.

Améliorer ses habitudes

Vive les repas en famille… et sans écran!

Par , nutritionniste

Vive les repas en famille… et sans écran!

Selon une enquête menée par l’Institut Vanier de la famille en 2017, 62 % des Canadiens soupent en famille au moins 5 fois par semaine. Avec les horaires de travail, de cours et de sport, c’est loin d’être évident tous les jours. Mais oh! qu’il y a de bonnes raisons de mettre aussi à l’horaire le repas en famille! Et le meilleur moyen d’en profiter pleinement, c’est d’éteindre les écrans.

5 bonnes raisons de manger en famille

Partager des repas en famille présente de nombreux bienfaits. Voilà une motivation pour en faire une priorité, tout en tenant compte de nos réalités respectives. En mangeant ensemble…

1- On mange mieux

Lorsqu’on se rassemble pour manger en famille, il y a plus de chances qu’on consomme des légumes, des fruits et des grains entiers, notamment. C’est ce que les études disent et c’est facile à imaginer. Quand on mange à des heures différentes ou dans des pièces différentes, on n’envisage pas le repas de la même manière que si on crée un rassemblement. L’importance qu’on accorde à la préparation du repas va souvent de pair avec l’importance qu’on accorde au fait de le partager.

2- On apprend à mieux se connaître

Il n’y a rien de mieux que les repas en famille pour connaître nos enfants et nos ados et les voir évoluer. À quel autre moment de la journée passe-t-on du temps à se parler et à se regarder dans le blanc des yeux? Tout va tellement vite! Les moments autour de la table sont une occasion d’appuyer sur pause pour profiter d’eux et pour les écouter parler de ce qu’ils aiment et ce qu’ils vivent.

3- On se soutient mieux

Les repas sont de formidables occasions d’entretenir et de solidifier les liens qui unissent les membres de la famille. Si l’un d’eux traverse une période difficile, on le détecte dans son regard, son sourire et le timbre de sa voix. On décèle plus tôt les problèmes. Les études démontrent que les ados qui mangent en famille sont moins sujets à la dépression, à la consommation de drogues et aux troubles alimentaires, et qu’ils ont une meilleure estime d’eux-mêmes que ceux qui mangent en solo.

4- On leur sert de modèles… même s’ils ne l’admettront pas!

Vos enfants et vos ados observent la manière dont vous vous nourrissez et agissez, et les aliments que vous appréciez. Cela contribue à créer leurs propres habitudes, préférences et comportements alimentaires. Au menu des enfants et des adolescents également? La découverte, la réflexion et l’intégration de nombreuses pensées, idées et émotions que vous exprimez.

5- On leur apprend à prendre soin d’eux

En partageant avec vous des repas variés au fil des jours, vos enfants et vos ados observent ce qui les compose. Tout naturellement, ils apprennent à y inclure quelques aliments différents, des couleurs et des textures variées. S’ils ont en plus la chance de les préparer avec vous, ce sont des cordes supplémentaires à leur arc.

Pourquoi des repas sans écran?

Lorsqu’ils sont invités à table, les écrans monopolisent toute l’attention. Ils nuisent aux conversations et empêchent souvent d’établir un réel contact. De plus, ils détournent aussi l’attention de l’assiette et du ventre. Devant un écran, on a tendance à manger machinalement et plus qu’on en a besoin. Voilà pourquoi on gagne à dire: «Allez ouste, les écrans, pas pendant les repas! Ils ne sont pas un membre de la famille.» Vous voulez discuter d’une vidéo, d’un reportage, d’une drôlerie vus sur Internet le jour même? Laissez-vous au moins 20 minutes à table sans appareils, et revenez-y ensuite.

Pour diminuer les tentations, prévoyez un «parking à appareils», comme un panier ou un tiroir où tout le monde laisse son cellulaire ou sa tablette durant le repas. Pensez à fermer les sonneries pour éviter que les appels et les notifications ne pètent votre bulle!

À table, un repas à la fois

Certaines familles se réunissent régulièrement à table et, pour d’autres, c’est plus difficile. Mais ce n’est pas une compétition! Et on se rappelle qu’on le fait pour s’accorder un moment privilégié en famille. Chaque repas est bénéfique, même si on arrive à n’en partager que quelques-uns par semaine. Voici quelques astuces pour vous aider à manger ensemble plus souvent:

Rassemblez-vous en équipe réduite. Vous êtes un parent de famille monoparentale? Un des deux parents travaille le soir? Un ado arrive plus tard en raison d’une activité? Qu’à cela ne tienne! Le repas en famille vaut le coup même si le clan n’est pas complet.

Choisissez le repas. Rassemblez-vous à table au moment de la journée qui convient le mieux à vos horaires: pour déjeuner, dîner ou souper.

Misez sur le plaisir. Si au début, ça ne dure que 15 minutes, profitez quand même de chacune d’elles. Mieux vaut un repas agréable court qu’un repas qu’on étire par principe. Et qui sait si vos ados n’y prendront pas goût et qu’ils ne voudront pas rester plus longtemps à table d’ici quelque temps?

Faites participer vos jeunes. Confiez une tâche – ou deux! – à chaque membre de la famille afin que tous se sentent encore plus concernés par ce moment en commun.

Placotez. Faites un tour de table en demandant à chacun de raconter un événement, une anecdote, un beau moment ou une rencontre de la journée.

Évitez les sujets litigieux. Réservez les réprimandes et les désaccords pour une discussion hors repas. Une ambiance agréable donne plus envie de se réunir fréquemment pour manger.

Félicitez-vous. Chaque repas partagé, idéalement sans écran, est un petit succès. Concentrez-vous sur cela plutôt que de vous sentir coupable de ne pas le faire plus souvent.

Prochaines lectures

Filtre

  • Toutes les thématiques
  • Actualité
  • Agir pour viser l'équilibre
  • Améliorer ses habitudes
  • Banc d'essai
  • Bienfaits des écrans
  • Blogue
  • Communiquer
  • Comprendre l'hyperconnectivité
  • Contrôler la techno
  • Donner l'exemple
  • Équilibre numérique
  • Établir des règles
  • Évaluer sa situation
  • Lexique techno
  • Méfaits et cyberdépendance
  • Nouvelles de PAUSE
  • Pauser son écran
  • Quand s'inquiéter?
  • Questions à se poser
  • Recommandations
  • Témoignage
  • Toujours plus connectés
  • Tous les types de contenus
  • Lecture

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre