Améliorer ses habitudes

Le savoir-vivre en ligne, en avez-vous parlé franchement avec votre ado?

Le savoir-vivre en ligne, en avez-vous parlé franchement avec votre ado?

Politesse, respect et bienveillance envers les autres… Enseigner aux enfants comment se comporter en société est l’une des nombreuses tâches des parents. On doit également leur expliquer que les bonnes manières sont aussi importantes dans la vie en ligne que hors ligne!

Il faut voir la réalité en face: l’essentiel de nos communications s’effectue désormais par textos, messages privés, courriels et réseaux sociaux. Et c’est encore plus vrai pour les ados! Mais prenons-nous toujours le temps de bien expliquer à nos jeunes comment se comporter en ligne, surtout si l’on pense que ce n’est qu’un monde virtuel? Puisque tout ce qui se passe sur nos écrans est bien réel et peut avoir des répercussions dans la vie hors ligne, il importe de parler de bonnes manières numériques à nos enfants et de donner l’exemple. En voici cinq.

1. Faire preuve de bienveillance en ligne

Tout d’abord, on rappelle à notre ado que ce n’est pas parce qu’un écran nous sépare des autres qu’on peut se permettre de tout dire, tout faire ou tout écrire. Les attaques personnelles, les messages malveillants et les insultes sont inacceptables. Que l’on soit en ligne ou hors ligne, la règle reste la même: on veille à véhiculer le plus possible des pensées et des messages respectueux des autres. Évidemment, l’intimidation et la cyberintimidation sont inadmissibles; si votre enfant en est témoin, il doit savoir en parler à un adulte de confiance.

2. Prendre le temps de réfléchir avant d’écrire

La vie va tellement vite que l’on écrit souvent spontanément, sans trop y penser. Qui plus est, les ados peuvent être impulsifs et ne réfléchissent pas toujours aux conséquences de leurs paroles et de leurs gestes. Expliquons-leur que c’est tout à leur avantage de prendre le temps de peser leurs mots avant de publier ou de commenter une publication sur les réseaux sociaux ou encore d’envoyer un texto. On les encourage aussi à se relire avant d’appuyer sur « envoyer » afin de s’assurer que leur message ne pourra pas être mal interprété. En cas de doute, on leur rappelle qu’ils peuvent attendre avant d’envoyer leur message, question de bien y réfléchir…

3. Faire preuve de politesse en ligne

Qu’il s’agisse d’échanges en ligne ou en personne, la politesse demeure tout aussi importante. Les paroles et les gestes virtuels courtois permettent de tisser des liens harmonieux avec son réseau. On encourage notamment notre ado à respecter le temps que les autres prennent pour lire ses textes et le temps qu’ils prennent pour lui répondre en veillant à ne pas ignorer les messages d’une personne et en n’oubliant pas les « mots magiques » quand il formule une demande. En faisant preuve de politesse lors de ses échanges, il montre qu’il accorde de l’importance aux sentiments de l’autre, ce qui constitue la base d’une communication positive.

4. Protéger sa vie privée et celle des autres

Un point important que notre ado doit toujours garder en tête: tout ce qu’il envoie par texto ou sur la messagerie privée d’un réseau social peut être pris en photo et être transféré ou téléchargé. Il doit donc être conscient qu’une photo ou un message acheminé à sa meilleure amie ou à son petit ami en toute confidence peut éventuellement ressurgir dans la sphère publique si un conflit éclate entre eux par exemple (devenant par le fait même susceptible d’être vu par le monde entier). D’un autre côté, on doit amener notre jeune à bien réfléchir avant de mettre en ligne une photo ou une information à propos de quelqu’un d’autre, même si celle-ci lui semble banale. Écrire sur les réseaux sociaux à propos de la rupture d’une camarade de classe avant qu’elle soit prête à annoncer la nouvelle, par exemple, va nécessairement causer des tensions. On s’abstient également de partager des rumeurs ou des potins pour éviter de blesser les personnes concernées.

5. Éviter les conflits en ligne

On peut mentionner à notre enfant que, lorsqu’il souhaite aborder un sujet plus sensible ou émotif avec quelqu’un, il est toujours préférable de privilégier une discussion de vive voix (face à face ou au téléphone) plutôt que de lui écrire en privé ou sur les réseaux sociaux. Les écrits restent, on le sait, et ils sont plus susceptibles d’être mal interprétés (les émojis ne peuvent pas exprimer toutes les subtilités des expressions faciales et du non-verbal, et c’est prouvé qu’ils sont interprétés différemment d’une personne à l’autre). Dans le même ordre d’idées, mieux vaut ne pas répondre si l’on reçoit un message irrespectueux ou blessant et ne pas hésiter à en parler à un adulte de confiance. Il faut savoir se déconnecter quand c’est le temps pour se protéger des commentaires malveillants et, encore une fois, privilégier les conversations en personne.

Le savoir-vivre en ligne (comme dans la vie hors ligne) est un apprentissage dans le temps qui risque d’être ponctué d’erreurs et de faux pas. C’est pourquoi on garde la porte ouverte à la discussion avec notre jeune sur ses interactions en ligne, tout en lui rappelant régulièrement l’importance des bonnes manières numériques.

Prochaines lectures

Filtre

  • Toutes les thématiques
  • Actualité
  • Agir pour viser l'équilibre
  • Améliorer ses habitudes
  • Banc d'essai
  • Bienfaits des écrans
  • Blogue
  • Communiquer
  • Comprendre l'hyperconnectivité
  • Contrôler la techno
  • Donner l'exemple
  • Équilibre numérique
  • Établir des règles
  • Évaluer sa situation
  • Lexique techno
  • Méfaits et cyberdépendance
  • Nouvelles de PAUSE
  • Pauser son écran
  • Quand s'inquiéter?
  • Questions à se poser
  • Recommandations
  • Témoignage
  • Toujours plus connectés
  • Tous les types de contenus
  • Lecture

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre