Moins d’écrans, plus de mouvement!

Écrans et santé
  • copier
Moins d’écrans, plus de mouvement!

Les écrans ont beau nous faciliter la vie, ils ne favorisent en général pas un style de vie physiquement actif! Pourtant, les bienfaits associés au fait de bouger sont nombreux tant sur le plan de la santé physique que de la santé mentale. Avec 45 % des adultes et 65 % des enfants qui ne mettent pas en pratique les recommandations d’activité physique, l’équipe de PAUSE invite en 2020 votre famille à prendre plus souvent une pause des écrans pour bouger.

Que disent les recommandations?

Pour les jeunes

Les Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes (5 à 17 ans) recommandent que les jeunes accumulent au moins 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité moyenne à élevée. Mais la nouveauté? Les recommandations incluent aussi des facteurs pouvant influencer le niveau d’activité physique tels que le sommeil (de 9 à 11 heures pour les 5 à 13 ans et de 8 à 10 heures pour les 14 à 17 ans) et les activités sédentaires (un maximum de 2 heures par jour de loisir devant un écran). Or, selon une étude de la Direction régionale de santé publique de Montréal, 19 % des élèves de 6e année passent entre 2 et 4 heures quotidiennes de loisir devant les écrans et 21 %, plus de 4 heures. Inquiétant…

Pour les adultes

On recommande aux adultes au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité moyenne à élevée par semaine, soit l’équivalent de 5 fois 30 minutes par semaine. Et qu’on soit petit ou grand, on gagne à profiter de toutes les occasions de bouger au quotidien: monter des marches, se rendre au boulot ou à l’école à pied ou à vélo…

Les bienfaits de l’activité physique

Être actif de façon régulière procure un nombre impressionnant de bénéfices santé. Bouger régulièrement permet notamment d’améliorer la forme physique, de renforcer ses muscles, d’avoir plus d’énergie et de se sentir mieux. Bouger est aussi une clé pour mieux gérer son stress, combattre l’anxiété et nous aider à mieux dormir. Et n’oublions pas que l’exercice est une arme précieuse pour prévenir des maladies comme le diabète et les maladies du cœur. Mais au-delà de ses bienfaits pour la santé, l’activité physique est l’occasion d’avoir du plaisir, de prendre une pause, de socialiser et de passer du temps en famille! Pourquoi s’en priver?

Dehors, c’est encore mieux!

À l’ère des écrans, des deux parents qui travaillent et de l’horaire chargé de notre vie familiale hyperorganisée, les enfants sont moins laissés à eux-mêmes pour s’amuser librement et aller dehors. Pourtant, bouger dehors favorise plusieurs aspects du développement parce que l’environnement extérieur est souvent moins contraignant, moins structuré et plus diversifié. En plus d’avoir le plaisir de courir, de grimper, de glisser et de sauter, les enfants, quand ils jouent dehors, laissent libre cours à leur imagination, développent leurs aptitudes sociales et renforcent leur autonomie.

4 stratégies pour faire bouger nos ados

1. Être un bon modèle 

Pour faire bouger des enfants, il n’y a rien de mieux qu’être un modèle de parent actif qui prend plaisir à bouger régulièrement. Certains ados acceptent de faire équipe avec un parent (oui, oui, c’est possible!), par exemple pour aller au gym, suivre un cours de danse ou de boxe ou simplement aller courir ou s’exercer au basket. Une super occasion de bouger ensemble et d’être en interaction!

2. Faire en sorte que sa maison invite à l’action

Plus facile d’encourager notre jeune à bouger à l’extérieur si on possède à la maison le matériel de base, du genre balles, ballons, luges, patins, Frisbee, raquettes, cordes à sauter, etc., pour ce faire, et ce, à l’année. Mais difficile pour un ado de bouger s’il est seul parce ses amis sont scotchés devant un écran. Proposez-lui d’inviter des amis pour jouer dehors… et n’hésitez pas à vous joindre à eux s’ils le veulent bien! Faites-leur la surprise d’une collation santé après: succès garanti!

3. Être un bon supporteur

Certains jeunes aiment les activités plus structurées, que ce soit en équipe ou pas. Le défi, souvent, c’est qu’ils restent engagés à l’adolescence, surtout les filles. Si votre jeune pratique une activité, encouragez-le, intéressez-vous-y et, si vous le pouvez, investissez-vous comme parent bénévole. Il sera fier! Sinon, regardez ensemble les programmes proposés par l’école et la municipalité pour trouver une activité qu’il pourrait essayer. Du volleyball au cirque, en passant par la danse… Ce n’est pas le choix qui manque!

4. Proposer des sorties actives

N’hésitez pas à proposer des activités en famille à vos jeunes, même s’ils sont adolescents, pour bouger ensemble. Variété et originalité vous aideront à avoir une meilleure participation! Tour de vélo, randonnée en sentier, ascension d’un petit sommet, sortie aux glissades d’eau ou de neige, parcours dans les arbres… Même les ados ne pourront résister! Pensez aussi aux applis qui font bouger telles que le géocaching.

PAR

Équipe PAUSE

en collaboration avec le Défi Santé.