Témoignage

Oser le 24h PAUSE en famille

Témoignage Oser le 24h de PAUSE en famille

Maman de trois enfants, Fanta sentait qu’elle avait un peu perdu le contrôle des écrans à la maison. Mais un événement est venu changer la donne: le 24h PAUSE en famille. Cette journée a chamboulé les habitudes numériques de tous les membres de la famille… et pour le mieux!

Participez en famille au 24h PAUSE du 26 mai!

Pour Fanta, comme pour bien d’autres parents, la vie va vite. La maman d’une fille de 13 ans et de deux garçons de 10 et 6 ans occupe un emploi à temps plein dans le domaine des communications. Comme son époux travaille sur la route six ou sept jours par semaine, elle se retrouve seule à la maison la majeure partie du temps pour prendre soin des enfants, en plus de cuisiner les repas, de faire les courses et tout le reste.

Pas facile, la gestion des écrans à la maison

Dans la maison, la télévision et l’ordinateur sont vite devenus des moyens de distraire les plus jeunes pendant qu’elle veille aux tâches ménagères ou qu’elle prend un moment pour se reposer. «Je n’ai pas de réseau social ni de famille qui habite près pour m’aider, alors je devais trouver quelque chose pour que les enfants restent calmes quand je suis occupée», explique la jeune femme. Depuis qu’elle a immigré au Québec en 2006, les écrans représentent également les principaux moyens de communication avec les grands-parents et la famille à l’étranger.

Puis est arrivée la fameuse pandémie. Le nombre d’appareils dans la maison a augmenté en fonction des besoins de chacun et chacune: pour l’école en ligne des jeunes, les communications avec la famille et son travail. Résultat: les enfants se partagent une télévision, deux portables, une tablette et les anciens cellulaires de leur maman. «Mes enfants trouvent tous les moyens pour les utiliser. Dès qu’il y a deux minutes de libres, ils et elle allument un appareil. Le week-end, mes jeunes pourraient s’en servir du matin au soir», déplore-t-elle.

Mais ce qui désole le plus Fanta, c’est de voir ses enfants, chacun et chacune avec son appareil, à la table durant le souper. «Il y en a un qui regarde la télévision, un sur la tablette et une sur le téléphone pendant qu’on mange. Ça n’a aucun sens», dit-elle. Débordée, la femme admet avoir du mal à être un modèle puisqu’elle passe elle-même beaucoup d’heures en ligne chaque jour. «Je fais quasiment tout sur mes écrans: mon travail, mon temps de distraction et mon temps personnel, consacré principalement à des formations en ligne et à l’écoute de balados.»

En 2022, l’ophtalmologiste a annoncé à l’aînée qu’elle était atteinte d’un degré avancé de myopie. «J’ai réalisé qu’il fallait qu’on change nos habitudes numériques», commente Fanta. Étant donné que la majorité des membres de la famille sont myopes, les répercussions des écrans sur la vue étaient déjà une préoccupation importante.

Le 24h PAUSE en famille: une révélation!

Toujours en 2022, la famille, qui habite dans le quartier Côte-des-Neiges à Montréal, a participé pour la première fois au 24h PAUSE en famille. «Cela a littéralement changé ma vie et celle des enfants», clame Fanta.

C’était un jour de mai. «Il a plu, mais la météo n’a empêché personne d’aller jouer au parc», se rappelle la cheffe de famille. Le clan est ensuite rentré pour jouer à des jeux de société, puis il est ressorti pour aller collationner dans une crêperie.

« C’était une journée magnifique. Les enfants ont adoré! Sans écran pendant 24 heures, c’était du jamais vu! »

Ce défi a suscité plusieurs prises de conscience chez les enfants comme chez les adultes. Fanta a compris qu’elle devait consacrer plus de moments à jouer avec les enfants et à les distraire, pour qu’ils et elle fassent autre chose qu’être toujours sur leurs écrans… quitte à faire moins de ménage et à trouver des astuces pour passer moins de temps dans la cuisine. Elle a aussi réalisé que, si les jeunes ont développé le réflexe d’allumer un appareil dès qu’ils et elle ont deux minutes de libres, c’est probablement parce que c’est la forme de distraction la plus à portée de main. «Depuis quelques années, ils n’avaient pas tant de crayons pour dessiner, de casse-tête ni de jeux à leur disposition», raconte-t-elle.

Sensibilisation à l’importance de prendre des pauses

Depuis le 24h, Fanta tente de mieux contrôler le temps d’écran à la maison. Elle a, par exemple, demandé aux deux plus vieux de les utiliser pendant une ou deux heures maximum en revenant de l’école, en dehors du temps d’écran exigé pour les devoirs. Et les enfants coopèrent bien! Elle constate d’ailleurs une bonne réception à la notion de prendre des pauses depuis leur expérience de déconnexion. «Quand je leur dis d’éteindre leur appareil, il n’y a plus de chicane, ils et elle comprennent», soutient-elle.

Fanta a inscrit ses enfants à des cours d’arts martiaux et de soccer afin de les inciter à bouger davantage. Elle a aussi pris un abonnement à la bibliothèque pour que la famille puisse emprunter des livres et des jeux. «La dernière fois, ma fille est ressortie avec 12 livres et, le lendemain, elle en avait déjà lu 8», s’étonne encore la maman, qui a, pour sa part, commencé à lire des livres au plus jeune le soir avant le dodo. Fanta veille également à laisser traîner des feuilles, des crayons et des livres dans la maison pour donner d’autres options de distraction à ses enfants que les appareils connectés. Cela a permis au benjamin de redécouvrir le dessin et les mandalas.

Durant l’hiver 2023, la famille a pris une fin de semaine de vacances à l’extérieur de la ville. «Sur le chemin du retour, ma fille m’a dit: “Tu réalises qu’on a passé tout un week-end sans les écrans?” Les enfants n’en ont même pas eu conscience tellement ils et elle s’amusaient!», se réjouit Fanta.

Sensibilisé(e)s à l’importance de prendre des pauses, les enfants de Fanta avertissent maintenant leur maman lorsque celle-ci dépasse les bornes. «Parfois, mon jeune de 5 ans va me dire que je passe trop de temps devant l’écran et que je dois prendre une pause. Quand ça vient d’eux, c’est extraordinaire! C’est là qu’on voit l’effet que le 24h a eu sur nous tous et toutes», conclut Fanta.

La gestion des écrans en 2024 par Fanta et sa famille

Deux ans après avoir participé au 24h PAUSE en famille pour la première fois, Fanta considère que la gestion des écrans est beaucoup moins stressante! Elle maîtrise désormais le contrôle parental des appareils et la gestion du temps d’écran des enfants à partir de son cellulaire. Du côté des enfants, la pratique régulière d’activités sportives les aide énormément à prendre des pauses de la techno.

Fanta a bien l’intention d’inscrire sa famille au 24h PAUSE cette année encore. D’ailleurs, ses enfants ont déjà commencé à planifier la journée, en incluant le passage à la crêperie, qui est devenu un rituel! En plus, la famille a réussi à convaincre des proches de participer également.

Participez en famille au 24h PAUSE du 26 mai!

Soutien par courriel gratuit et 3 000 $ à gagner pour une escapade en famille, un prix offert par l’Association des optométristes du Québec.

 

Par Amélie Cournoyer, journaliste indépendante

Crédit photographique: Ketut Subiyanto Pexels

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre