Banc d'essai

Test : le Guide PAUSE pour famille branchée

Test : le Guide PAUSE pour famille branchée

Établir des règles claires d’utilisation pour les écrans est un excellent moyen de réduire les sempiternels conflits parents-ado sur le sujet. PAUSE a d’ailleurs conçu un petit guide pour aider les familles qui souhaitent adopter de meilleures habitudes numériques. Le clan D’Aoust-Lalonde en a fait l’essai pour nous. Voici un compte-rendu qui vous incitera peut-être à faire de même!

L’expérience de la famille D’Aoust-Lalonde

 

Étape 1 : soumettre l’idée

Isabelle, directrice des finances chez Capsana, a entendu parler du Guide PAUSE pour famille branchée à son travail. Si elle a voulu tenter l’expérience avec son clan, c’est moins pour changer les habitudes numériques d’elle et de son conjoint Dominic que celles de ses trois filles, Ann-Sophie (16 ans), Sara-Maude (14 ans) et Charlie-Rose (12 ans). Isabelle dit passer en moyenne 46 minutes par jour sur son cellulaire, un temps qui inclut son utilisation pour le travail et la lecture de ses courriels. «Pour mon conjoint, c’est à peu près pareil, résume-t-elle. Par contre, il faut régulièrement intervenir auprès de nos filles pour qu’elles lâchent leur téléphone, et la tablette pour ma plus jeune. On commençait à trouver que les écrans prenaient un peu trop de place dans leur vie.»

L’usage des appareils électroniques portatifs était devenu un sujet de discussion presque quotidien dans la maison, un irritant autant pour les jeunes que pour leurs parents. Isabelle n’a donc pas rencontré de résistance lorsqu’elle a proposé d’utiliser le Guide PAUSE pour famille branchée dans le but de revoir et d’améliorer leurs habitudes numériques en lien avec le cellulaire et la tablette. «Les filles l’ont vu comme une occasion d’arrêter de s’en faire parler tous les jours», raconte à la blague la maman. La famille, qui réside à Laval, a ainsi convenu de l’essayer «pour voir ce que ça donnerait».

Étape 2 : en discuter

Conçu en pleine pandémie, le Guide PAUSE pour famille branchée est un outil pratique qui inclut huit astuces afin de mieux gérer les écrans de même qu’une entente d’utilisation des écrans à personnaliser selon la réalité de chaque famille.

«En nous inspirant du guide, nous avons établi des règles pour toute la famille et chacun a pris un engagement personnel en fonction d’une habitude qu’il avait à améliorer», explique Isabelle, en précisant que le plan devait être respecté pendant une semaine. Charlie-Rose a décidé d’éteindre sa tablette au moins une heure avant de se coucher (pour mieux dormir); Sara-Maude a choisi d’avoir une utilisation plus consciente (pour savoir quand s’arrêter); Dominic a décidé de privilégier du contenu de qualité (lui qui est un amateur des sites de revente); Ann-Sophie a opté pour un ménage dans ses réseaux sociaux (en suivant moins de comptes afin d’y passer moins de temps) et Isabelle s’est engagée à rester attentive aux autres quand elle utilise un appareil (c’est-à-dire de le mettre de côté quand on lui parle).

En famille, ils ont décidé de se limiter à deux heures d’usage pour les loisirs par jour durant la semaine et à quatre heures les jours de congé. Tous les appareils devaient être éteints au moins 30 minutes avant l’heure du dodo. Puis, la salle à manger (pendant les repas), la salle de bain et la voiture sont devenues des zones sans écran. «Les filles ont refusé d’y inclure les chambres à coucher parce qu’elles se réveillent avec l’alarme de leur téléphone le matin», souligne Isabelle.

Étape 3 : tenter l’expérience

En général, Isabelle considère que la semaine s’est bien déroulée. «Tout le monde a réussi à réduire son usage.» Pour s’aider, Charlie-Rose a même téléchargé sur sa tablette une application qui l’avertissait quand elle avait atteint deux heures. Puis, quand les filles avaient dépassé leur temps d’utilisation quotidien, elles sortaient souvent de leur chambre pour se retrouver dans les pièces communes.

« Cela a changé la dynamique familiale. Nous avons passé plus de temps ensemble. »

Il y a tout de même eu quelques écarts. Ann-Sophie a une fois eu le réflexe d’ouvrir son téléphone dès qu’elle a mis les pieds dans l’auto. «Je lui ai rappelé son engagement et elle l’a fermé. Le plan facilite beaucoup la discussion», estime Isabelle. Quant à Sara-Maude, elle a passé plus de cinq heures et demie sur son cellulaire durant la journée du lundi. «J’ai fait une capture d’écran de son temps d’utilisation et je l’ai envoyée à tout le monde. J’avais la preuve qu’elle avait exagéré. Ça nous a tous sensibilisés.»

Étape 4 : faire le bilan

Pour Isabelle, le Guide PAUSE pour famille branchée a été «une occasion parfaite» de conscientiser ses filles à leur usage des écrans et à les aider à mieux les gérer. «Ça nous a permis de réaliser quels sont les problèmes, mais aussi de souligner ce que nous faisions déjà de bien, comme de manger et de planifier des activités en famille sans écran», retient-elle.

Charlie-Rose conclut pour sa part qu’elle passe effectivement beaucoup de temps sur sa tablette. «Mais si on me met des règles, je les respecte», ajoute-t-elle. Voilà une réflexion intéressante pour nous, les parents, n’est-ce pas?

Le témoignage de la famille D’Aoust-Lalonde vous a donné le goût d’essayer le Guide PAUSE pour famille branchée? Téléchargez-le ici . Bonne expérience!

Par Amélie Cournoyer, journaliste indépendante