Méfaits et cyberdépendance

Les écrans avant deux ans, c’est zéro

Les écrans avant deux ans, c’est zéro

Le gouvernement du Québec recommande que les tout-petits âgés de moins de deux ans ne soient pas exposés aux écrans. Pourquoi une telle prévention et quels sont les effets d’une exposition aux écrans chez les bébés? Voici un court survol des recommandations et des risques associés ainsi que quelques astuces pour éviter une exposition aux écrans en bas âge.

Quelles sont les recommandations existantes?

Les plus récentes lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l’activité physique, les comportements sédentaires et le sommeil de l’enfant de moins de cinq ans recommandent de bannir le temps d’écran pour les enfants âgés de moins de deux ans.

Selon l’OMS:

  • L’enfant de moins de un an devrait être physiquement actif plusieurs fois par jour, et ce, de différentes manières, comme déposé sur le ventre pour le laisser bouger librement. Les bébés de moins de deux ans ne devraient pas être placés devant un écran.
  • L’enfant de un à deux ans devrait consacrer chaque jour au moins trois heures à différents types d’activités physiques et ne devrait pas rester assis pendant des périodes prolongées.

La Société canadienne de pédiatrie abonde dans le même sens en suggérant aux professionnels de la santé et aux intervenants de recommander aux parents de s’abstenir de mettre les enfants de moins de deux ans devant des écrans.

Le gouvernement du Québec a d’ailleurs appuyé cette recommandation dans le cadre de sa Stratégie québécoise sur l’utilisation des écrans et la santé des jeunes 2022-2025, publiée en mai 2022.

Des risques préoccupants

Dès leur plus jeune âge, les tout-petits se développent en manipulant des objets et en interagissant avec d’autres humains. Des études révèlent que même si les bébés n’absorbent pas le contenu des écrans, le mouvement et les sons produits par ceux-ci peuvent attirer et retenir leur attention, les privant ainsi d’autres stimulations essentielles à leur développement.

De plus, les études démontrent qu’une utilisation des écrans chez les nourrissons a des effets négatifs sur plusieurs sphères de leur développement. Plus les enfants sont jeunes, plus les impacts peuvent être grands ainsi qu’à plus long terme.

Voici quelques-uns des risques possibles:

  • Retard cognitif et langagier: Regarder passivement un écran peut diminuer le temps que le bébé passe à observer son environnement et à interagir avec lui. Il passe aussi moins de temps à écouter et à s’exprimer en compagnie d’autres personnes, ce qui peut nuire au développement du langage.
  • Retard moteur: Le temps passé devant un écran n’est pas du temps passé à bouger et à développer des aptitudes motrices variées. Plusieurs études ont aussi montré que la lumière bleue projetée par les écrans peut nuire à la qualité du sommeil, essentielle au développement du tout-petit.
  • Retard affectif et social: Le temps passé devant un écran diminue le temps consacré à socialiser et à développer des aptitudes sociales. Des chercheurs ont aussi fait un lien entre le temps passé devant un écran à deux ans et le risque de subir de l’intimidation à l’école primaire.

Les enfants de deux ans et moins se développent mieux sans écran

Bien que les émissions proposées aux parents de bébés, que ce soit à la télévision ou sur des plateformes de diffusion en continu, soient souvent considérées comme étant éducatives, la recherche montre que leur contenu est peu susceptible de nourrir les apprentissages des enfants âgés de moins de deux ans. En effet, les tout-petits éprouvent de la difficulté à assimiler la transition entre les nouveaux apprentissages faits sur l’écran, en deux dimensions, et leur environnement physique, en trois dimensions. C’est plutôt lors d’échanges directs avec leurs parents et d’autres personnes que les nourrissons développent la majorité de leurs compétences.

Il est également important que la télévision ne soit pas allumée en arrière-plan, même si personne ne la regarde. De fait, la lumière et les bruits de fond produits par une télévision, quoiqu’elle ne se trouve pas directement devant l’enfant, réduit la quantité d’échanges entre lui et ses parents de même que la qualité de ceux-ci. Le tout-petit est également moins concentré sur la tâche qu’il effectue ou sur son jeu.

5 astuces pour vous aider

Bien qu’il soit recommandé aux parents de ne pas installer leurs enfants devant un écran, il peut arriver que, dans votre quotidien de parents, vous vous sentiez dépassés. Alors voici quelques astuces pour vous aider à tenir vos tout-petits loin des écrans et ainsi leur inculquer les plaisirs des activités hors ligne:

  1. Pendant que vous préparez les repas, au lieu d’installer votre enfant devant un écran, permettez-lui de jouer de façon sécuritaire et d’interagir avec des objets, en le déposant sur un tapis d’éveil, par exemple.
  2. Vous pouvez aussi l’installer dans sa chaise haute et lui offrir des jouets adaptés à son âge.
  3. Pendant une crise, évitez de le placer devant un écran. Mettez plutôt de la musique douce pour calmer votre bébé ou chantez des chansons avec lui.
  4. Planifiez des moments de lecture avec votre bébé et interagissez avec lui en pointant des images dans les pages, en répétant les mots drôles ou en le laissant manipuler les pages. Les livres papier ont un net avantage par rapport aux livres numériques.
  5. Si vous partez en voiture pour de longs trajets, pensez à apporter des jouets que votre enfant pourra manipuler.

Si vous êtes en manque d’inspiration, le site Web de Naître et grandir propose plusieurs fiches d’activités adaptées aux enfants âgés de 0 à 12 mois et de 1 à 3 ans.

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre